Glacé : Bernard Minier [LC avec Bianca]+[Défi CannibElphique]

Titre : Glacé [Saga Martin Servaz 1]

Auteur : Bernard Minier
Édition : Pocket (10/05/2012)

Résumé :
Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.

Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Critique :
George W. Bush a une réunion à l’ONU au sujet d’une guerre qu’il veut mener, en Moyen-Orient.
— Dans cette guerre, nous allons tuer 1 million de civils et un chat ! dit George Bush devant les membres de l’ONU rassemblés.

Les membres le regardent, confondus, et demandent :
— Un chat ?… Pourquoi allez-vous tuer un chat, bordel de dieu ?

Cacophonie dans l’assemblée, tout le monde est horrifié par le fait que l’on va tuer un chat.

George Bush donne alors une tape sur l’épaule de son chef des armées et lui dit tout bas :
— Qu’est-ce-que je t’avais dit ?… Personne ne posera la question au sujet du million de civils que nous allons tuer.

Et bien, c’est un peu l’effet que ce roman m’a fait durant ma lecture : on a tué un cheval, puis un homme. De manière assez barbare, violente.

Mais putain, pourquoi a-t-on tué un yearling d’un an ? Un magnifique jeune cheval prometteur, gentil, qui n’avait rien fait de mal à personne ?? Nom de dieu, pourquoi tuer un cheval ?

Un être humain, je peux comprendre les mobiles : vengeance, pour toucher un héritage, jalousie, liquidation d’un amant, d’un rival politique, pour le plaisir de tuer…

Mais un cheval ?? Le pire, c’est que la hiérarchie harcèle plus le commandant Servaz pour résoudre la mort horrible du cheval que celle de l’homme.

Bernard Minier est un auteur retors et sadique ! Il mène son histoire comme un pro et nous laisse souvent devant des petites énigmes : un des policiers apprend des choses en menant sa petite enquête, il se fait confirmer la chose par des collègues, mais le salaud se garde bien de nous le dire tout de suite !

Évidemment, le suspense sera à son comble dans les 100 dernières pages, là, on n’ose même plus les lâcher pour aller boire un café, ce serait trop dangereux pour le cœur, d’ailleurs.

Les personnages sont réalistes, le commandant Servaz est spécial, tourmenté, mais pas alcoolo, son équipe est bien typée, et les personnages qui gravitent autour peuvent être extrêmement sympathique ou à chier, mais personne n’est mal imaginé.

Pire, un patient de l’aile A du centre psychiatrique de haute sécurité à même des tendances charismatiques.

Par contre, je mettrai mon scepticisme sur le fait qu’on puisse taper 36 mots de passe différents lorsqu’on tente d’allumer un PC ! Je pense qu’après 3, ça bloque, sinon, ce serait trop facile.

Anybref, Glacé est un roman à lire en hiver, pour se mettre encore plus dans l’ambiance, un roman qui se dévore assez vite, malgré ses 750 pages, un roman qui m’a fait fumer les méninges tant j’aurais aimé découvrir le pourquoi du comment, mais pas moyen, je n’ai ouvert les yeux que sur la fin.

Glacé possède des ambiances froides et chaleureuses en même temps et son histoire n’est pas commune, elle sort des sentiers battus, elle nous pousse à nous questionner, et, pendant que l’on tourne les pages, les mains tremblantes, on ne voit plus le temps passer, sans pour autant que le roman ait un rythme à la 24h chrono.

Tout est bien dosé dans ce roman glaçant.

Vous pouvez lire les avis de mes deux copinautes de LC soit chez Bianca, mais aussi chez Stelphique puisque le roman avait été choisi pour le Défi CannibElfique.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018)et Le Challenge « Les Irréguliers de Baker Street » repris par Belette [The Cannibal Lecteur] et sur le forum de Livraddict (N°56 – Le Soldat Blanchi – lire un livre dont la couverture est à dominante blanche).

 

Publicités

41 réflexions au sujet de « Glacé : Bernard Minier [LC avec Bianca]+[Défi CannibElphique] »

  1. J’adore ta chronique et me rappelle cette première lecture de l’auteur. 🙂 Je me suis sentie projetée dans les fils électriques de l’endroit et du rappel de l’histoire. J’ai tellement aimé que j’ai lu les trois tomes d’affilée. 🙂 Ah ! Servaz quel personnage, j’adore. Je suis fan de l’écrivain que dire d’autre. A ce propos Monsieur Minier doit son succès grâce à internet, aux blogueuses qui chroniquent comme toi et d’autres. Je l’avais découvert via Blacknovel1.
    Le cheval effectivement quelle drôle d’idée 😦 et brrrk pour les détails.
    Le début m’a laissé quelque peu de glace et après, c’est à plein tube. J’ai adoré.
    Bonne journée à toi. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Glacé, Bernard Minier. | *****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

  3. Et oui, c’est étonnant cette histoire de chat et de cheval….Je savais que tu n’allais pas très bien le vivre….^^
    En tout cas, c’était une belle LC, j’ai adoré te lire aussi passionnée par cette histoire, il semblerait que ce Minier soit notre nouveau auteur chouchou pour ce genre de rendez vous livresque….
    Bisous féeriques ma binomette!

    Aimé par 1 personne

  4. je suis comme toi, on ne doit pas toucher aux animaux dans les romans…..on est rare a la fin d’un film, a se demander : que devient le chien?…bref…tout un livre assez glacant quand meme…

    Aimé par 1 personne

  5. Ca me rappelle un certain Olivier Norek qui réserve une fin brutale à un adorable chat qui n’avait rien demandé à personne…

    Très bon bouquin, yapuka découvrir les autres de la série Servaz. Là aussi je suis grave à la bourre !

    Aimé par 1 personne

  6. – Je le veux! Je le veux! Je le veux!
    – Arrête tes caprices Ida ou tu iras lit sans dîner!
    – C’est pas grave! J’ai une boîte de taupes confites au miel sous mon lit, une tatin dans mon tiroir ! Et j’ai même un fût de mojito dans ma penderie!
    – Ah oui? Et tu crois que tu en auras assez?
    – Pffff! C’est pas pour moi! C’est pour la Petite Belette!
    – Nan Ida, c’est la petite souris qui vie t chercher tes dents!
    – Pfff! La Belette elle s’en fiche de mes’ dents! Elle aime juste me faire peur en m’incitant à lire des livres qui font trembler!!!
    🤣😂🤣

    Aimé par 1 personne

  7. Lu… Pas mal… mais… pas très réaliste quant au système de soins psychiatriques français (des unités pour malades difficiles criminels existent mais les directeurs d’hôpitaux sont des administratifs, les chefs de service ayant un statut assimilé à celui de fonctionnaire ne peuvent pas être étrangers hors Europe… les nominations de psychologues diplômés hors communauté européenne encore plus compliquées etc… et les formalités pour la reconnaissance d’un diplôme étranger sont longues complexes et incompatibles avec un parachutage express… bref l’entrée en matière n’est pas super réaliste sur cet angle). L’intrigue est « miniesque » comme attendue et on en a pour ses sous… mais ça serait bien que des auteurs comme lui ou Granger se renseignent mieux lorsqu’ils se lancent dans le background de leurs personnages professionnels de santé mentale. C’est une question qui fascine beaucoup la psycho criminologie mais… pourquoi ne pas en rendre compte d’une façon ancrée dans la réalité ??? 🙄

    Aimé par 1 personne

    • Je ne savais pas tout ça, je me coucherai moins bête ce soir (et je coucherai moins bête tout court).

      De deux choses l’une : soit l’auteur voulait que ça se passe tel qu’il l’écrit, et donc, que la fille vienne de là-bas et pas de France, soit il ne s’est pas renseigné… je n’ai pas la réponse.

      Oui, ce serait encore plus chouette si c’était encore plus ancré dans la réalité, un peu comme s’il faisait vomir un cheval… Moi, je hurlerais que « pas possible » tandis que d’autres avaleraient le ver et l’hameçon.

      La psychiatrie n’étant pas mon domaine… 🙂

      J'aime

    • PS : j’avais souligné le manque de réalisme avec la fille qui tape moult code d’accès pour ouvrir le PC.

      Hors, au bout de trois essais, ça se bloque… si tout le monde pouvait faire 36.000 essais, y’a bien un moment où ça s’ouvrirait 😆

      J'aime

  8. Ping : Bilan provisoire du challenge polar et thriller 2017-2018 | deslivresetsharon

Répondre à belette2911 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.