Le Fléau – Tome 1 : Stephen King

Titre : Le Fléau – Tome 1

Auteur : Stephen King
Édition : Le Livre de Poche (2010) – Édition en 2 tomes
Édition Originale : The stand (1978)
Traduction : Jean-Pierre Quijano

Résumé :
Il a suffi que l’ordinateur d’un laboratoire ultra-secret de l’armée américaine fasse une erreur d’une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche.

Le Fléau, inexorablement, se répand sur l’Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %.

Dans ce monde d’apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun.

Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l’Homme sans visage, l’Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L’incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau.

C’est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

Critique :
Quand on pense que tout ça est arrivé à cause d’une défaillance du système de fermeture des portes lorsque les chiffres de l’horloge sont passé au rouge…

Ce qui a permis à une personne de s’enfuir, d’embarquer sa famille pour fuir et d’aller mourir dans un petit bled, contaminant les personnes présentes à la pompe d’essence qui eux-mêmes ont contaminés leur famille, amis, la ville, les villes, le pays, le monde…

Le King a toujours eu l’art et la manière de mettre en place ses histoires, passant de moments hautement angoissant à d’autres plus calmes, lorsqu’il met en place ses autres personnages, allant en profondeur dans leur portraits, ce qui nous donne l’impression de les connaître depuis longtemps.

Vous êtes calmement en train de lire un passage où un homme renseigne une famille sur le chemin à suivre ? Banal à mourir… Pas chez le King, parce qu’à l’aide de ce simple geste banal, cette amabilité faite à une autre personne, vous infectez la petite famille, qui elle même infectera d’autres personnes, qui elles-mêmes… Moins banal à lire, subitement, non ?

On se doute que les personnages dont le King prend le temps de nous dresser les portraits seront ceux qui seront les protagonistes les plus importants de son histoire, même si, dans le lot, certains trouveront la mort avec le virus de la super grippe. Zut, faut pas trop vite s’y attacher…

Provenant de tous les horizons, ses personnages seront attachants, sympathiques ou des salopards, car avec le King, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. D’ailleurs, on remarque que les êtres humains retournent vite à un état primaire et que devant l’ampleur des morts, on passe vite à des horreurs sans nom comme de tirer sur des gens…

Le roman du King, lu en version intégrale sur deux tomes, est addictif, anxiogène, nous fait par des montagnes russes d’émotions allant des angoissantes au plus calmes, nous laissant reprendre notre souffle pour mieux nous donner quelques sueurs froides ensuite.

Prenant son temps, le King nous délivre son récit sans sauter des étapes, sans zapper des étapes sur ses différents personnages et cela donne une première partie addictive, mettant aussi en place un élément fantastique avec deux personnages étranges, un homme en noir et une vieille dame, mère Abigaël…

Dans sa version intégrale, il y a plus de pages que dans la version « light », mais au moins, on a le récit complet, sans coupes, et si parfois, on sent un peu les longueurs, cette sensation passe très vite car la plume du King fait mouche car il sait toujours aller dans la psyché des personnages, des Hommes et nous en donner sa part d’ombre, de ténèbres, mais aussi la plus belle.

Le Fléau est sans doute un roman anxiogène dès le départ, mais le lire en période de Covid-19, même s’il ce virus est moins meurtrier que celui du roman (heureusement, nom de dieu !), c’est encore plus angoissant.

Je vais m’accorder un peu de temps avant d’entamer le tome 2 et aller me lire un Oui-Oui ou Tchoupi…

Ah zut, je n’ai que ceux où ils vont faire leurs courses tranquillement, font du sport d’équipe, vont visiter leur famille, se font des bisous… Bon, alors je vais lire Les Aristochats…

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°215 et le Challenge Pavévasion – Saison 1 (17 mars – 15 avril ?) chez Mez Brizées [Lecture N°03 – 746 pages].

36 réflexions au sujet de « Le Fléau – Tome 1 : Stephen King »

    • J’ai la version 2 tomes chez LP et la version 3 tomes chez J’ai Lu, avec les couvertures dessinées, plus fun, plus flippant.

      Je le découvre 30 ans après toi. Mais dis donc, tu l’avais lu tout gamin, alors ?? 😀

      L’argent, oui, le nerf de la guerre, celui après qui tout le monde court.

      Tiens, l’auteur de la compagnie des glaces est décédé :/

      J'aime

  1. Ouh là! Je me prends un sacré coup de vieux!!! Je l’ai lu il y a une bonne trentaine d’années!!!🙄 Et j’en tremble encore! Le souvenir que j’en ai c’est celui d’un roman en deux parties… D’abord l’apocalypse et après reste un monde à la MadMax… J’ai lu LE pavé intégral et j’avoue que comme l’éternité, il m’a paru un peu long à la fin!😬 Même si le confinement me laisse du temps je ne retenterai pas l’aventure… les épidémies… en ce moment… sans façon… 😉

    Aimé par 1 personne

    • Mais toi aussi tu l’as lu alors que tu étais bambini !!!

      Oui, tu résumes bien, c’est ça. Bon, pas encore lu la seconde partie, se sera pour après. 😉 Je te dirai si j’ai trouvé des longueurs ou pas, mais vu que c’est l’édition intégrale sans coupures, il risque d’y en avoir…

      J'aime

    • J’ai la chance d’avoir un énorme stock de livres d’avance (prophétique ??) et le fléau était dedans depuis…. analyse de la poussière… au moins ça !!! 😆

      Bonnes lectures post déconfinement et bon déconfinement tout court !

      Aimé par 1 personne

  2. Je me tâte pour le lire. J’ai les deux tomes dans ma PAL. Surtout en cette période de Covid, c’est le meilleur moment pour lire ce truc. Je sais, je suis maso et psychopathe 😀

    Je te proposerais bien une LC sur le second tome mais il faudrait que tu attendes que j’ai lu le premier 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis en train de lire ce livre – le premier tome également – depuis quelques semaines et, bien que je l’apprécie, je peine à avancer. L’histoire commence a devenir réellement intéressante, il faut que je parvienne à m’y plonger vraiment, et peut-être que ton avis plutôt élogieux va me permettre de me remettre dans ce roman !

    Aimé par 1 personne

    • Il y a quelques longueurs et si on patauge un peu dedans, on risque de ne plus avoir envie après… J’ai lu assez bien, puisque j’avais du temps à revendre, et de ce fait, j’ai dépassé les longueurs et je suis arrivée dans le plus chouette, sans m’en rendre compte.

      Sinon, la diagonalisation est salutaire de temps en temps 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Avril 2020 | The Cannibal Lecteur

  5. M’enfin comme dirait Gaston, tu ne peux pas lire des livres causant de nature ou d’espace ? Tu cherches le bâton toi aussi (nan, y’a rien de graveleux… enfin… naaaannnn) !!! 😂😂😂

    Aimé par 1 personne

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.