From Hell : Allan Moore & Eddie Campbell

Titre : From Hell

Scénariste : Allan Moore
Dessinateur : Eddie Campbell

Édition : Delcourt (Octobre 2000)

Résumé :
Whitechapel, 1888 : au cœur de ce quartier pauvre de Londres, où la misère rime avec la déchéance la plus totale, cinq prostituées vont être retrouvées assassinées dans des conditions terrifiantes.

Étranglées, éventrées, mutilées de la plus atroce des façons, elles sont les victimes de celui qui allait devenir le plus célèbre serial killer de l’histoire, et dont l’identité reste aujourd’hui une énigme : Jack l’éventreur.

Et si, derrière ce nom qui a fait couler tant d’encre, se cachait bien plus qu’on a voulu le dire ? Un invraisemblable complot qui réunirait quelques-uns des plus éminents représentants de l’aristocratie britannique, décidés à sauver la couronne d’un terrible scandale.

Critique :
Comment parler d’un pavé pareil ? En commençant pas le début, sans doute.

1888, tout Londres frémi sous les coups de couteau d’un envahisseur : Jack The Ripper. Tout le monde ? Oui ! Sauf l’assassin, bien entendu, qui lui résiste encore et toujours à la police…

Qui a tué les 5 prostituées entre  le 31 août et le 9 novembre 1888 ? Et bien, cette bédé vous offre une réponse et un coupable.

Mais attention, Allan Moore s’est inspiré de la théorie folle de Stephen Knight publiée dans « Jack The Ripper : The final solution », donc, ne prenez pas ce coupable pour argent comptant.

Les dessins sont en noir et blanc, il y a des tas de dialogues à lire et j’en suis venue à bout après une grosse semaine de lecture, le tout fractionné, sinon, ce serait indigeste tant il y a une multitude de détails à ingurgiter car l’auteur ne se contente pas de nous raconter les meurtres, il nous offre aussi une plongée dans le peuple de l’abîme.

Si le coupable désigné dans ce livre est bidon (à savoir William Gull, le médecin de Victoria), le reste ne l’est pas, notamment la description des meurtres et le vie merdique dans les bas-fonds de Londres, à celle époque. Le tout étant bien mis en page.

Dans les appendices, l’auteur nous détaille tout cela plus en profondeur, et souligne que lorsque Campbell a dessiné l’intérieur d’un Workhouse, c’était le véritable Workhouse de Marylbone !

On sent, derrière les dessins, que les auteurs se sont renseignés, ont potassés leur sujet et cela donne un réalisme à cette plongée en eaux troubles, dans cette fange de laissés-pour-compte, dans ce peuple des abîmes que tout  une partie de la ville ne voyait pas.

Le résultat étant que, malgré l’impossibilité pour cet homme d’être le coupable, le tout est tellement bien amené que ça passe comme un couteau bien aiguisé dans la poitrine d’une des victimes de celui qui signa « Jack The Ripper » la lettre « Dear Boss ».

Malgré tout, faut s’accrocher, les dessins en noir et blanc, hachurés, parfois, ne sont pas toujours des plus agréables pour les yeux et la visite du Londres en version métaphysique est assez fastidieuse (mais elle éclaire le côté zinzin de Gull).

Heureusement qu’il y a les pages explicatives en fin d’ouvrage, elles ont éclairé ma lanterne, surtout en ce concernait une partie de jambes en l’air, en allemand, et la vision, par l’épouse, d’un flot de sang sortant d’une église. Le Mal venait d’être conçu.

J’ai bien aimé aussi le dernier appendice « Le bal des chasseurs de mouettes » qui nous laisse voir toutes les théories fumeuses et tous les coupables désignés au fil des années.

C’est sombre, violent, noir, pas de lumière, pas couleur, c’est du lourd quand bien même le livre met en scène ne théorie fumeuse de Knight, celle-là même qui avait été reprise dans « Murder by decret », c’est à dire le complot royal et maçonnique.

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), ,   « A year in England » chez Titine (Juillet 2016 – Mai 2017) et le Challenge British Mysteries chez My Lou Book.

Publicités

27 réflexions au sujet de « From Hell : Allan Moore & Eddie Campbell »

    • Oh que c’est gentil tout plein ça !! Bon, faut pas le dire aux autres, hein ! J’ai une réputation à garder, moi ! PTDR

      Jack et Sherlock, mes deux vices. Ok, Sherlock est en tête de liste !! Jack, c’est pour le mystère 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Mars 2017 | The Cannibal Lecteur

  2. Bouh! J’ai pris du retard!!! 😱

    D’après des ripperologues distingués, je cite, la théorie attribuant les crimes de Jack the Ripper à Sir W.Gull est la plus ridicule de toutes! Elle aurait surgit à la fin des années 70 en Grande Bretagne une époque où la monarchie était quelque peu contestée et où on trouvait très intéressant de mettre quelques cadavres dans les placards de Buckingham… le dit Sir Gull était impotent suite à un accident cardiaque à l’époque des meurtres… et le prince volage était tellement idiot que tout était fait en interne pour l’écarter de la succession!

    Anybref… je suis étonnée de lire que tu avais besoin d’une notice explicative pour une scène de partie de jambe en l’air dans une bédé! Même en allemand! À moins que les allemands fassent ça autrement que nous??? 🤔 Jamais testé… trop peur de finir tondue !

    Anybref… la bédé c’est pas le support que je préfère… et en noir et blanc (et rouge) c’est pas glamour… l’histoire est vachement connue… et pas sérieuse… d’ailleurs je sais qui est Jack l’Eventreur moi… mais personne ne me croit! Même pas grave! C’était Toquéfada dans une vie antérieure…

    Aimé par 1 personne

    • Oui, théorie des plus loufoques, l’AVC de Gull lui ayant laissé une moitié du corps paralysée ! Et puis, on ne tue plus pour des bâtards royaux depuis le néolithique ! Et un mariage contracté SANS accord de sa graisseuse majesté n’a pas de raison d’être et le gnome né de cette union n’aurait eu aucun droits. Donc, stupide, en effet, et le pire, ce serait les « témoins » de la chose qui attendrait toutes tranquillou sans se rendre compte que le tueur tue toutes les tenantes du secret…

      Oui, besoin d’une explication pour la scène de sexe car je ne voyais pas ce qu’elle foutait là ! Sa raison… Sorry, mais je sais que le moustachu s’est suicidé en avril 44 mais pas qu’il avait été conçu en 1888… C’était papa Aloys qui baisait maman Adolf et le rêve était le sang sortant d’une synagogue, un rêve prémonitoire de la mère, qu’elle n’a sans doute jamais fait, mais l’auteur voulait mettre en relation le fait que Hitler avait été conçu en 1888, époque à laquelle le tueur arpentait les ruelles.

      Pour la tonte, pas toujours eu besoin de coucher avec l’ennemi pour finir sans un poil sur le caillou, parfois, juste courber l’échine suffisait, ou juste un voisin jaloux…

      Nan, c’était mon arrière-grand-père !! J’ai tout ses couteaux à la maison !

      Et j’adore les bédés, moi 🙂

      J'aime

      • Et ben voilà! Je comprends tout ! Tu es l’arrière arrière petite fille de mon mari !!!! C’est pour ça qu’on a été appelées à se croiser sur ne net! 😁

        Heu… c’est pas une raison pour m’appeler MamIda! 😖

        Ah oui… Hitler conçu en 1888… certes… Ne me dis pas qu’il serait un fils caché de Jack? Je trouve ce lien grotesque et inutile dans un récit sur Jack the Ripper pour le coup! Et pis… j’en veux pas comme beau fils né d’une vie antérieure de mon mari! 😲

        Aimé par 1 personne

        • Oui, voilà d’où je viens !! On est parente, en quelque sorte !

          Non, non, aucun lien entre AH et Jack !! L’auteur voulait juste signaler que c’est en 1888 que le moustachu a été conçu, juste attirer l’attention sur la date, mais il a été conçu par ses parents, son Aloys de père et sa Trucmuche de mère.

          Pas de panique !

          J'aime

    • Faut s’accrocher, en effet. Mais je voulais tellement le lire depuis des lustres que une fois arrivée au but, je ne pouvais pas le laisser tomber. Ça se lit doucement, un peu tous les jours, sinon, indigeste ! Et en 30 minutes, tu ne lis pas grand-chose !

      Je suis contente d’être arrivée au bout 😉

      J'aime

  3. Pour moi c’est un monument, comme beaucoup de bouquins du génial Alan Moore (et je ne m’étonne pas qu’on ne le trouve pas d’occase, on garde un machin pareil !).
    Après, à lire absolument du même scénariste mais avec des dessinateurs différents : V pour vendetta ( sorte de 1984 avec le fameux masque des Anonymous comme héros), The watchmen (où les super héros morflent), La ligue des gentlemen extraordinaires (où on croise Moriarty, l’homme invisible, le capitaine Némo, Jeckill et Hyde et bien d’autres), et pour les coquin(e)s très coquin(e)s la BD érotico-porno qu’il a écrite avec son épouse, Filles perdues (où Alice du miroir, Betty d’Oz et wendy de Peter Pan nous en comptent de belles !).
    Il y en a bien d’autres, mais ceux là sont indispensables.

    Aimé par 1 personne

    • Mince, tu viens de faire exploser ma wish-list, toi !! Je connaissais V pour vendetta, on en a fait un film, non ? Un peu dans le même genre que « 300 » (pas le scénario, mais la manière de tourner et de mettre en images).

      Du porno ? Non, je passerai mon tour, je suis majeure, c’est moins drôle !

      J'aime

    • Le film vaut ce qu’il vaut, avec un Johnny Deep en Abberline, en train de boire de l’absinthe et de tourner en rond.

      Mon dieu, Alice se taperait-elle le lapin pressé, le chat du chechire ou un des soldats de la reine ?? Qu’on lui coupe la tête ! mdr

      J'aime

      • Non, Alice a d’autres problèmes, c’est Betty d’Oz la plus … entreprenante (l’homme lion, le machin en ferraille tout ça …), et la pauvre Wendy a été un peu coincée, la faute à un abominable pervers voyeur qui a une main coupée …
        Le scénario est assez génial et inattendu, comme toujours chez Moore.
        Tout ça sur fond de déliquescence totale pré première guerre mondiale.

        Aimé par 1 personne

  4. Je viens de terminer Mõr qui parle aussi de Jack l’éventreur comme tu le sais et comme j’aime aussi me documenter quand je lis un livre, je suis allée voir les photos que je pouvais trouver sur le net. .. je ne pensais pas en trouver d’aussi répugnantes je dois l’avouer. .. Le cadavre de Mary Kelly traînant sur la toile à la portée de tous m’a particulièrement remuée. Mais ce qui m’a le plus bouleversé ; c’est sa photo d’elle avant. Si belle et des yeux remplis de désespoir. .. j’en ai rêvé la nuit. .

    Aimé par 1 personne

    • Oui, la photo de MJK est horrible à voir, faut la regarder sans penser que c’était une personne vivante sinon tu tiens pas le coup.

      Faut que je lise Mör ! Je n’ai rien contre les romans fictionnels avec Jack, j’en ai lu quelques uns qui changeaient des faits, mais tout en restant dans le plausible et le réel ! Il est un fait que des témoins disent avoir vu et parlé avec MJK alors qu’elle était censé déjà être morte !!

      Mais dans ce gros comics, les auteurs mettent en avant la théorie loufoque de Stephens, celle reprise dans « Murder by decree » avec Sherlock Holmes. Ici, c’est une bédé assez gore et je n’ai pas encore rêvé des victimes…

      J'aime

  5. Ping : Bilan pour le challenge polar et thriller 2016-2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s