Une histoire illustrée de Sherlock Holmes – T01 – Le chien des Baskerville : Ian Edginton et Ian Culbard

Titre : Une histoire illustrée de Sherlock Holmes – T01 – Le chien des Baskerville

Scénariste : Ian Edginton
Dessinateur : Ian Culbard

Édition : Akileos (2010)

Résumé :
« Que signifie toute cette histoire, Holmes ? » Un bâton de marche noueux ; une botte disparue ; un portrait de famille négligé; un détenu criminel en cavale… et l’ancestrale malédiction d’un chien fantôme…

Le grand détective Sherlock Holmes a besoin de toutes ses forces de déduction « élémentaires », ainsi due du soutien sans faille de son ami le Dr Watson, pour résoudre le terrifiant mystère de sa plus fameuse affaire… « Il s’agit d’un meurtre, Watson… »

Critique :
Je ne dérogerai pas à ma règle qui veut que j’entame le Mois Anglais par un manga ou une bédé. Là, pour le compte, ce sera une bédé de Sherlock Holmes.

Le chien des Baskerville, je l’ai lu en roman, je l’ai vu en film, en série, en bédé… Bref, toutes les adaptations possibles et imaginables, réussies ou loupées.

Mais je n’avais pas encore découvert la version de Edginton et Culbard.

D’emblée éliminons de suite le sujet qui fâchera : je n’ai pas aimé les dessins ! Ni la représentation graphique de Holmes et encore moins cette de Watson qui, dans cette bédé, affiche un air tristounet.

Je n’ai pas apprécié non plus ce trait noir que le dessinateur applique à tous les visages, comme si tous avaient une cicatrice à la Albator (mais en moins sexy).

Si vous connaissez encore le roman, vous retrouverez tout ce qui en fait son charme, ses mystères, son suspense et son petit côté fantastique sans en être.

Par contre, pour le final, j’ai tiqué car Holmes annonce bien trop vite le nom du coupable et nous donne les clés pour comprendre le pourquoi du mobile du crime. Non les gars ! On n’annonce pas la couleur aussi vite, il faut penser à ceux et celles qui n’ont jamais lu ou vu Le Chien !

Mince, alors qu’on a fait monter la tension, le suspense, la température, bardaf, on fout en l’air toute la surprise. Holmes n’annonce jamais si vite le nom du coupable.

Anybref, une bédé bien épaisse, fidèle, à quelques détails près, au roman, mais aux dessins sombres, minimalistes et peu agréables pour mes yeux, au début. Pour la défense du dessinateur, je dirai que si cela m’a fait grimacer au départ, ensuite, ça a été mieux et je me suis concentrée sur l’histoire.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°XXX, Le Challenge Animaux du monde 2020 chez Sharon [Lecture N°00] et Le Mois Anglais chez Lou, Titine et Lamousmé (Juin 2020 – Saison 9).

32 réflexions au sujet de « Une histoire illustrée de Sherlock Holmes – T01 – Le chien des Baskerville : Ian Edginton et Ian Culbard »

  1. Ping : Bilan Mensuel Livresque – Juin 2020 [Mois Anglais – Saison 9] | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : The English Month is finish… I’ll be back ! [Bilan Mois Anglais – Juin 2020] | The Cannibal Lecteur

  3. Les dessins ne m’attirent pas tellement mais on ne sait jamais si je la croise dans quelques temps à la médiathèque. J’avais beaucoup aimé « Le chien des Baskerville ».

    J'aime

    • Attend je vais te donner son identité !! mdr

      Je n’ai pas oublié, de plus, d’après Pierre Bayard, Holmes avait fait une erreur en arrêtant X car pour cet auteur, après analyse, ce devait être Y. Il a refait le coup avec « le meurtre de Roger Ackroyd » et « 10 petits nègres ».

      Même si je « sais » toujours qui est coupable, j’apprécie toujours que Holmes fasse du mystère, de plus, il n’aime jamais dire à l’avance qui est coupable. Merde, faut nous faire languir ! 😆

      J'aime

  4. Ping : Billet récapitulatif – Le mois anglais 2020 | Plaisirs à cultiver

    • Ça se laisse lire et quand on collectionne, on se doit de les avoir 😀

      Tiens, c’est la fête à qui le 2 juin ? Mon agenda dit « Blandine » et mon calendrier me dit qu’on est le lendemain de la pentecôte… Le marquis de Sade est né un 2 juin… (1740), Maïté aussi ainsi que Martin Lamotte….

      Serait-ce l’ouverture de la chasse à la Belette ce 2 juin ?? 😀

      J'aime

  5. On ne peut pas dire que tu sois emballée. Je ne déteste pas les dessins que tu mets en exemple, avec ces traits un peu géométriques tirés à outrance. Je réalise que j’ai quelque part une autre adaptation, je vais essayer de remettre la main dessus !

    J'aime

    • Moi je n’ai pas adhéré aux dessins, mais ça va mieux dans le tome 2. Même si Watson a toujours une tronche de dépressif chronique 😛

      Toi aussi tu dois fouiller partout dans tes biblios pour mettre la main sur tout les livres ? mdr

      J'aime

  6. Ping : Le Mois anglais 2020 : le billet recap – MylouBook

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.