Pinkerton – Tome 4 – Dossier Allan Pinkerton 1884 : Rémi Guérin & Damour

pinkerton-tome-4-dossier-allan-pinkerton-1884

Titre : Pinkerton – Tome 4 – Dossier Allan Pinkerton 1884

Scénariste : Rémi Guérin
Dessinateur : Damour
Édition : Glénat (2016)

Résumé :
1884. Gravement malade, Allan Pinkerton sent que la fin est proche et entreprend la rédaction de ses mémoires. Il y raconte son enfance dans les rues de Glasgow, la migration de sa famille au Canada puis à Dundee, Illinois, où il fondera la Pinkerton National Detective Agency.

La « méthode Pinkerton » se met alors en place : recrutement de durs à cuire, réseau d’indicateurs, récolte d’indices et de témoignages, utilisation quasi systématique de la violence. Méthode qui fera ses preuves lors d’affaires devenues légendaires : les Dalton, Jesse James, les Molly Maguires, le Wild Bunch…

À travers son récit, Pinkerton nous fait surtout découvrir l’origine de cet esprit de vengeance et d’injustice qui l’a habité toute sa vie.Ce dernier album de Pinkerton, qui retrace les grands moments de la vie du célèbre détective, nous permet de découvrir l’homme qui se cache derrière la légende…

20160613105433_t4Critique :
Glasgow 1828, dans un quartier ouvrier… Le jeune Allan n’a que 9 ans lorsque son père, policier, est tué et c’est à lui maintenant de subvenir aux besoins et il va travailler dans une tonnellerie.

C’est bien plus tard, alors que menant les ouvriers à la grève afin d’obtenir le droit de vote, il sera contraint de s’exiler aux États-Unis car la police le recherche. Il n’a que 22-23 ans…

Cet album nous montre un Allan Pinkerton aux dernières heures de sa vie, il est alité, vieux, et il a couché sur papier toute sa vie, de ses débuts à Glasgow en tant qu’ouvrier, en passant par Dundee (Illinois) où il travaille pour  lui et Chicago où il commencera à recruter ses futurs détectives de manière assez… limite !

Allan Pinkerton n’est pas un tendre, ce qu’il veut, il l’obtient et peu importe les moyens puisque la fin les justifie !

J’aurais aimé plus de développements lorsque les auteurs évoquent des anciennes affaires ou plus de clarté sur certaines actions plus qu’illégales comme lorsqu’il recruta ses hommes dans le clan des Irlandais.

Lorsque l’on dit que Pinkerton n’hésitait pas à semer des cadavres pour servir la justice, c’est la vérité et je frémis toujours en lisant ce que cet homme, qui se disait du côté de la Justice, fit pour la servir. Souvent hors des limites de cette même justice…

D’ailleurs, notre ami, lorsqu’il était jeune, menait ses collègues ouvriers à la grève pour obtenir le droit de vote, mais sur le territoire américain, il n’hésita pas à faire arrêter, juger et pendre les Molly Maguires ou à envoyer ses hommes pour casser des grèves.

C’est le portrait d’un homme qui ne regrette rien que les auteurs nous présentent de manière un peu brouillonne, je dois dire, car avec tout ces retours dans le passé, on s’y perd si jamais on n’est pas attentif à 100%.

Étoile 3

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « Victorien » chez Camille, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, le « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et « Le Mois Américain 2016 » chez Titine.

CHALLENGE AMÉRICAIN 2016 - The magnificent seven

Publicités

9 réflexions au sujet de « Pinkerton – Tome 4 – Dossier Allan Pinkerton 1884 : Rémi Guérin & Damour »

  1. Je n’avais pas bien saisi lorsque tu nous a parlé pour la première fois d’un volume de cette série qu’il s’agissait bel et bien de reprendre la véritable histoire de LA fameuse et légendaire agence Pinkerton (tiens c’est comme ça que s’appelle aussi l’officier de marine britannique – un rude salaud celui là – qui a brisé le cœur de Cho-Cho San dans Mme Butterfly de Puccini).

    Je l’ai croisée dans deux jeux différents (un sur une sorte d’émules de Jack l’Eventreur mais sans Sherlock… Et un autre jeu de Sherlock Holmes… Chuis pas une gameuse… Mais pour les enquêtes dans l’univers victorien je fais des exceptions quand mon ordi est assez performant!) et ça avait attisé ma curiosité cette histoire de méga agence de détectives à une époque où on était encore loin d’avoir développé le secteur des services puisqu’on se contentait de développer l’industrie et peinait à rationnaliser la production agricole pour nourrir les villes en pleine expansion.

    Bref pour les amateuses (oui je sais ça se dit pas… Mais le principal usage du terme « amatrice » est devenu assez glauque sur internet maintenant!) de détectives de la fin du XIX / début XXe… C’est interdit de faire l’impasse dessus!

    Un peu déçue malgré tout car ce n’est pas une bande d’enfants de cœur et la quête de la vérité n’est pas leur priorité éthique…

    En tout cas très bonne initiative cette présentation par là BD… Très bon sujet!

    Merci de nous en avoir parlé! Même si j’ai trop de mal avec ce format pour me lancer dans une collection de plusieurs volumes! Mais depuis quand mes limites personnelles devraient elles m’empêcher de saisir tout l’intérêt intrinsèque de tes billets??? 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Rien d’une bande d’enfants de coeur ou de petits chanteurs à la croix de bois, mais des grands flingueurs aux colt bien rempli !

      Il avait son propre sens de la justice et bien que pour certaines choses je ne puisse lui donner tort, pour d’autres, il était à la limite de la limite, il avait même franchi la ligne rouge !

      Les Pinkerton étaient aussi des briseurs de grève et des meneurs ont sans doute fini leur carrière pendus ou dans l’eau.

      Pour le moment, m’en reste deux à lire, mais je ne les ai pas trouvé.

      Oui, je sais que tu n’es pas fan de bédés comme moi, mais ça viendra !!

      Et tu as raison, des billets intrinsèques et intéressants comme les miens, ça doit se saisir ! Heu… enfin, tu vois quoi !

      J'aime

  2. Ping : Le mois américain 2016 – Billet récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  3. Ping : Bilan du Mois Américain : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan pour le challenge polar et thriller 2016-2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s