Blake et Mortimer – Tome 13 – L’affaire Francis Blake : Jean Van Hamme, Ted Benoît et Edgar P. Jacobs

Titre : Blake et Mortimer – Tome 13 – L’affaire Francis Blake

Scénariste : Jean Van Hamme
Dessinateur : Ted Benoît

Édition : Blake et Mortimer (1996)

Résumé :
Francis Blake, le chef du MI5 est-il devenu un traître à sa patrie? Le fait est qu’un espion étranger a infiltré les Services Secrets britanniques. Blake démasqué, commence une véritable chasse à l’homme où le Capitaine est devenu l’ennemi public numéro 1.

Mortimer, de son côté ne peut admettre cette trahison, et tente de garder sa confiance envers son vieil ami.

Le savant se rend à un congrès en Écosse où il se rend compte une nouvelle fois qu’il ne fait pas se fier aux apparences…

Critique :
La première fois que j’avais vu la couverture de l’album, j’étais tombée des nues.

Quoi ? Francis Blake en train de boire un verre avec Olrik, le Grand Méchant qui revient toujours ?

Olrik, ce Joe Dalton (en version sérieuse) qui rate toujours son coup, lui qui aimerait devenir Calife à la place du Calife et qui pourrait clore chacune de ses aventures par un « Caramba, encore raté ! »… Et Blake qui boit avec…

Edgard P. Jacobs n’était déjà plus, mais d’autres ont pu reprendre sa série mythique et que l’on aime ou pas, certains albums de l’après ne sont pas si mal que ça, en voici la preuve.

Je marmonnais dans ma barbe que « La Marque Jaune » était truffée de lourdeur, de dialogues énormes et de Méchant qui explique tout, nous tartinant sa vie sur des phylactères et des phylactères ? Ici, ce n’est pas le cas.

Jean Van Hamme n’est pas un scénariste à la petite semaine, il est le père de Largo Winch, de XIII, de Lady S, de Thorgal, pour ne citer que les plus connus et son fils, Thomas, est plaisant à regarder (il présente des émissions sur la chaîne Belge de RTL).

Donc, mon cher compatriote, au lieu de s’enliser dans des parlotes inutiles, il fait avancer son récit à un bon rythme et évite le côté fantastique ou science-fiction pour nous offrir un mélange entre de l’espionnage et une enquête qui nous fera voyager dans l’Angleterre pour finir par sauter par-dessus le mur d’Adrien, avant de plonger d’une falaise.

Pourquoi toutes ces péripéties ? Mais enfin, vous ne le saviez pas ? On accuse le capitaine Francis Blake d’être un agent double ! Et il avoue sa forfaiture en s’enfuyant avec l’espion que le MI5 venait d’arrêter.

Cet Anglais, vraiment, oser tromper sa patrie, son pays, sa reine ! Un étranger, les Anglais auraient compris, mais pas un des leur. Tout fou le camp, ma bonne dame.

Les personnages sont conformes aux originaux, même si je n’ai pas pris la peine de relire tous les véritables albums pour corroborer les faits…

La preuve en est que lorsqu’on annonce à Blake que son copain Mortimer est mort, noyé, après avoir sauté dans la mer, à plus de 60 mètres de hauteur, notre Blake insulte Olrik d’un « Misérable », montrant par là toute sa flegme et son éducation anglaise, là où un autre aurait utilisé des « sale enculé de ta mère de fils de pute de ta race que je vais te niquer ».

Blake et Mortimer sont un peu coincés sur les bords, ce sont des gentlemans et même lorsqu’on tire vers des bandits qui veulent notre peau, on vise à côté pour ne pas les tuer… Dans les éditions anciennes, j’aurais compris, la censure était là, mais dans les années 90, elle sévissait toujours et ailleurs que chez Dupuis ?

Oui, j’aurais aimé un Francis Blake éructant des insultes aussi colorées que celles du capitaine Haddock, mais un bon anglais ne s’abaisse pas à si bas. Dommage, ça donnerait un peu plus de réalisme et d’épaisseur à nos deux hommes.

Une enquête qui ne manque pas de rythme, où l’on voyage beaucoup en Angleterre, Mortimer donnera même des coups de pédale, la présence d’une « cousine » de Blake qui n’a pas froid aux miches (pour une fois qu’on a un personnage féminin qui n’est pas une bonniche), des agents doubles, des traîtres, du suspense et un scénariste qui a joué aussi avec ses lecteurs, ajoutant du peps dans certaines scènes.

Pour se coucher moins bête au soir : Sur le dos de la première édition figurait le nom d’Edgard P. Jacob sans le « d’après » qui a été rajouté par la suite à la demande des héritiers qui craignaient une confusion des lecteurs qui auraient pu penser que c’était un inédit d’E.P. Jacobs.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°256 et Le Mois Anglais chez Lou, Titine et Lamousmé (Juin 2020 – Saison 9).

10 réflexions au sujet de « Blake et Mortimer – Tome 13 – L’affaire Francis Blake : Jean Van Hamme, Ted Benoît et Edgar P. Jacobs »

  1. Ping : Bilan Mensuel Livresque – Juin 2020 [Mois Anglais – Saison 9] | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : The English Month is finish… I’ll be back ! [Bilan Mois Anglais – Juin 2020] | The Cannibal Lecteur

  3. C’est marrant mais cette série ne m’a jamais attirée ! les dessins et le scénario, peut-être… Bref, toujours pas tentée par les Blake and Mortimer ^^ je préfère effectivement relire mes Astérix ^^

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Billet récapitulatif – Le mois anglais 2020 | Plaisirs à cultiver

  5. Ping : Le Mois anglais 2020 : le billet recap – MylouBook

    • Je l’ai mieux aimé que l’autre « la marque jaune ». Moins de blablas mais toujours autant de tracas 😀

      J’ai la version « de E.P Jacobs »…. 😀
      Les héritiers ont eu raison, en effet. Sans doute une histoire de sous.

      J'aime

    • Le côté SF ne me dérangeait pas à l’époque, maintenant, faut voir, avec 20 ans de plus (et des poussières). Je devrais les relire tous, mais étrangement, j’ai plus envie de relire un Astérix pour la 36.000ème fois qu’un B&M pour la 3 ou 4ème fois 😆

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.