Dickens & Dickens – Tome 2 – Jeux de miroir : Rodolphe et Griffo

Titre : Dickens & Dickens – Tome 2 – Jeux de miroir

Scénariste : Rodolphe
Dessinateur : Griffo

Édition : Vents d’Ouest (16/08/2017)

Résumé :
Londres, 1852. C’est dans les bas-fonds de la capitale victorienne, où les mauvaises rencontres sont fréquentes, que Charles Dickens fait la connaissance de son double.

Si le premier est un écrivain respectable débattant dans les salons parfumés des beaux quartiers ; le second est une brute épaisse s’encanaillant dans les pires bouges des faubourgs.

Ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau, et pourtant ils n’ont rien en commun.

Mais en se fréquentant, les deux hommes apprennent peu à peu chacun sur eux-mêmes. L’un ne tarde pas à prendre la place de l’autre. Et inversement.

Dickens & Dickens, comme les deux faces d’une même pièce.

Critique :
Pour ce second tome, direction les bordels et les fumeries d’opium où Charles Dickens va découvrir les joies de la pipe (c’était indécent, à cette époque, la fellation) et du sexe.

Notre homme avait une vie assez monotone, niveau cul, avec son épouse… Le lit ne devait pas couiner souvent et madame n’avait jamais grimpé aux rideaux. La jouissance féminine n’était pas à l’ordre du jour.

Justement, pendant que je vous parle et que Dickens se fait turluter le membre par des langues expertes, son épouse découvre elle aussi les joies du sexe et de la petite-mort en compagnie du double de Charles (sans savoir que c’est le double).

Bon, si elle veut le même programme avec le vrai, elle risque la déception !

Si le cinéma a souvent exploité le côté « 24h (ou plus) dans le corps de… » (Freaky friday) où deux personnes échangeaient, suite à une malédiction, leurs corps (ou leurs esprits), ici, puisque nous sommes face à un double parfait, Charlie (le double) vit la vie de Charles (le vrai) et ce dernier a la sensation qu’il n’existe plus car son double est meilleur en bien des choses (hormis l’écriture).

Voir le vrai Dickens devenir une épave a quelque chose de pathétique. On entre en symbiose avec lui et on se demande comment on réagirait si un double, non content de prendre notre vie, la rendait lumineuse devant les autres, prenant une place auprès de notre épouse, nos amis, collègues de travail, que nous n’avons jamais su acquérir.

La question que l’on se pose, durant cette suite, c’est comment Charles va-t-il se débarrasser de la personnalité encombrante de Charlie ou qui des deux va supplanter l’autre ? Charles pourrait tuer son double ou son double prendre définitivement la place de Charles.

La douche glacée arrive au dénouement… Quoi ? Tout ça pour ça ? Monter un pareil scénario avec un double, entraîner les lecteurs/trices dans le Londres de Dickens, dans les maisons closes, dans les fumeries d’opium, tout ça pour en arriver là ? Un dénouement aussi simple, facile ?

Une série qui était partie sur des chapeaux de roues, innovante, bien dessinée, bien scénarisée, avec un parfum de mystère, de fantastique, d’ambiance à la Edgar Allan Poe et bardaf, l’embardée sur le final. Le truc qui tourne en eau de boudin.

Tout était super et quelques cases, quelques dialogues ont tout foutu en l’air, faisant écrouler de suite la belle cotation que je m’apprêtais à lui coller. La déception est à la hauteur du plaisir que j’avais pris à lire la première partie. La résolution a tout niqué, tiens, pour parler comme Charlie.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°274 et Le Mois Anglais chez Lou, Titine et Lamousmé (Juin 2020 – Saison 9).

9 réflexions au sujet de « Dickens & Dickens – Tome 2 – Jeux de miroir : Rodolphe et Griffo »

  1. Ping : Bilan Mensuel Livresque – Juin 2020 [Mois Anglais – Saison 9] | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : The English Month is finish… I’ll be back ! [Bilan Mois Anglais – Juin 2020] | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Billet récapitulatif – Le mois anglais 2020 | Plaisirs à cultiver

  4. Bon… la bédé gnagnagna… S’en prendre à Dickens… très moyen (le mec qui s’en prendrait à Victor Hugo comme ça, on le lyncherait en France! Enfin… Pivot et les Académiciens protesteraient… parce que plus personne ne le lit le Totor)… Les histoires de jumeaux maléfiques c’est du réchauffé… Le seul truc qui sauverait l’affaire c’est les dessins cochons du des scènes de bordel, et pour ça, on a plus besoin d’histoire! On le sait depuis les premières estampes érotiques japonaises… 😀

    J'aime

    • Hélas, pas assez d’images cochonnes…

      Entre nous, tout est du réchauffé ! Tout à été écrit, lu, filmé… les scénarios ne sont jamais des nouveautés. Ici, on partait bien car ce n’est pas vraiment un jumeau, plus un dédoublement de la personnalité à un moment de la vie de Dickens…

      Vite un livre sur les estampes cochonnes japonaises !!

      J'aime

      • J’aime bien les estampes érotiques made in Japan. Ya pas que le gros plan sur un zizi (souvent disproportionné) qui honore la dame… L’expression des visages et l’inclinaison extatique des cous et de la posture, les couleurs, les effets de drapés des kimonos (ils n’ont jamais le temps de se déshabiller, t’as pas remarqué?), l’élégance du reste du dessin, le décor ambiant… C’est toujours plein de sensualité… J’adoooooore. Si tu n’as pas ce genre de livre en stock (je ne peux pas me le permettre avec Toqué à la maison et deux enfants mineurs qui fouillent régulièrement dans mes affaires… quoi que… jamais dans mes livres!), il y a toujours Google Image! 😉

        J'aime

        • Il n’y a que chez les statues greco-romaine-italo-machin qu’on a de petits zizis. Et tu sais pourquoi ? Pour ne pas que les gens fixent leur regard uniquement sur cette chose mais sur la beauté de la statue. Donc, petits kikis !

          Je déteste qu’on fouille mes affaires ! 👿 Et non, je n’avais jamais remarqué ces gens pressés de baiser qui n’enlèvent jamais leur kimonos… entre nous, en kimono, il est plus facile de baiser, non ?? 😆

          J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.