Lucky Luke – Tome 13 – Le juge : Morris & Goscinny

Le juge - lucky luke

Titre : Lucky Luke – Tome 13 – Le juge

Scénariste : Goscinny (non crédité sur l’album)
Dessinateur : Morris

Édition : Dupuis (1959)

Résumé :
Austin, Texas. Lucky Luke est chargé de convoyer du bétail jusqu’au ranch de Silver City. Mr Smith, le patron, lui annonce que le voyage ne sera pas facile : à l’ouest de la rivière Pecos, il n’y a pas de loi, pas de shérif mais que des hors-la-loi. Cela n’effraie pas Lucky Luke.

Mais, ce qu’il ne sait pas c’est que sa route passe par Langtry, là où règne un juge pas des plus commodes : le juge Roy Bean, » la loi à l’ouest de Pecos  » ainsi que « Justice de paix et bières glacées »…

album-page-large-7044Critique : 
Lorsque j’ouvris cet album pour la première fois, je fus surprise de découvrir que le juge Roy Bean (1825/1903) avait réellement existé et son ours aussi.

Notre pauvre Lucky Luke, convoyeur de bétail, va croiser  la route (près de Langtry) de ce juge qui tient son Code Civil à l’envers et qui, si il peut citer des termes légaux en latin, c’est parce qu’il fut lui-même très souvent assis sur le banc des accusés…

Par contre, voir Lucky Luke sur le banc des accusés et condamné après une parodie de procès, voilà qui ne s’est jamais vu !

LE JUGE : Et maintenant, nous allons nous occuper de ton procès, étranger…
LUCKY LUKE : Mais je n’ai rien fait, moi !
LE JUGE : Dans ce tribunal, l’accusé n’a pas besoin de faire quelque chose… Nous nous chargeons de tout !!

Ici, on mêle le personnage réel du juge avec de la fiction, de l’humour, de la bière glacée, des magouilles en tout genre, le tout sur fond de procès truqué ou arrangé.

Roy Bean a un sacré caractère, il est de mauvaise foi et c’est un ancien malfrat qui a gardé une raideur dans le cou, vestige d’une pendaison ratée…

Ça ne l’a pas calmé puisqu’il a toujours gardé ce côté malfrat assez prononcé, mais avec des lois ou des peines qu’il invente selon son bon vouloir.

LE JUGE : Combien avez-vous d’argent ?…
LUCKY LUKE : 50 dollars environ…
LE JUGE : 50 dollars environ d’amende !

Quant à ses jugements, ils sont à l’emporte-pièce et l’on a peu de chance de s’en tirer sans frais, surtout quand son ours est témoin ou donneur de sentence. Ma foi, on se demande même si le juge sait lire, vu qu’il tient son code Civil à l’envers…

LUCKY LUKE : Minute ! Je proteste ! Manifestement, le juge ne sait pas lire !…
LE JUGE : Pas lire ?… Moi ??!! […] Que l’accusé écrive quelque chose ! Je lirai devant tout le monde pour prouver que je sais lire… Le public peut prendre des paris sur le fait que je sais lire… Une amende à ceux qui ne parient pas !
LUCKY LUKE : Tenez, juge ! Lisez ça…
LE JUGE : Hmm… Ne me bousculez pas ! Il y a un tas de lettres là-dedans… Le… juge… est… une… vieille… fri… pouille…

Oui, le juge est un magouilleur de première, mais il a un bon fond, dans le fond et si, au départ, on avait de l’antipathie pour cet homme, on le trouvera vite super sympa lorsqu’on aura fait la connaissance de son antithèse, Bad Ticket.

Bad Ticket, c’est un autre juge, un juge qui veut détrôner le juge de Langtry et si Lucky Luke a dans l’idée de les dresse l’un contre l’autre, il devra vite changer d’option et se rallier au moins pire des deux.

Ceci est le portrait d’une Amérique profonde, sans foi ni loi, ou avec un substitut de loi qui ne favorise que le juge lui-même.

LE JUGE : J’aurais dû lire ce code civil plus tôt ! C’est plein de choses intéressantes et même utiles pour un juge !

Le tout avec humour bien entendu !

— Que se passe-t-il, Jacinto ?
— Un horror ! He visto los horribles fantasmas, lividos y siniestros que han tratado de destrozarme !!
— Eeeh ?… Que dit-il ?…
— Il dit : un horror ! He visto los horribles fantasmas, lividos y siniestros que han tratado de destrozarme !
— Et ça veut dire quoi ?…
— Ça, je ne sais pas, je ne comprends pas l’espagnol…

Petit Plus : John Huston a consacré un film à Roy Bean avec Paul Newman dans le rôle principal : Juge et Hors-la-loi (1972).

Étoile 4,5

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « Victorien » chez Camille, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur,  le RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires et « Le Mois Américain 2016 » chez Titine.

CHALLENGE AMÉRICAIN 2016 - Lone Ranger

Publicités

6 réflexions au sujet de « Lucky Luke – Tome 13 – Le juge : Morris & Goscinny »

  1. Ping : Le mois américain 2016 – Billet récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  2. Ping : Bilan du Mois Américain : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

  5. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller – février 2017 | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan pour le challenge polar et thriller 2016-2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s