Peace Maker – Tome 1 : Ryoji Minagawa

Peace Maker - Tome 1 - Ryoji Minagawa

Titre : Peace Maker – Tome 1

Scénariste : Ryoji Minagawa
Dessinateur : Ryoji Minagawa

Édition : Glénat (2011)

Résumé :
L’Ouest sauvage version manga.

Hope Emerson, fils du célèbre Peace Emerson, a hérité de son père l’étrange technique du Spot Burst, un tir multiple qui fait de lui le gunner le plus redoutable de l’Ouest des États-Unis.

Un talent qui finalement le transforme en cible pour tous les mercenaires désireux de se faire un nom… ou mandatés par un riche millionnaire du nom de Philip Crimson qui semble étrangement déterminé à l’abattre.

peace-maker-blog_mCritique :
La critique disait que c’était un seinen musclé absolument jouissif et, bien qu’il me faille plus pour me faire jouir (on parle bien de littérature, je vous jure), j’ai tout de même passé un agréable moment avec ce manga à la sauce western.

Pour ceux qui ne sont pas amateurs de mangas dans l’âme, un seinen est un manga pour jeune homme de 15 à 30 ans.

Hope Emerson est une jeune homme affamé, avec un air un peu bête, et transportant dans son sac un magnifique Colt Single Action Army, appelé aussi un « pacificateur » mais qui refuse de s’en servir pour tuer des innocents.

À première vue, tout le monde prend Hope Emerson pour un guignol, un mec qui ne sait pas se servir d’une arme, mais si, il peut le faire ! Yes, he can ! Par contre, par dans des duels pour gagner de l’argent, mais pour tuer des bandits et des salopards.

Un Lucky Luke sans cheval, sans cigarette, sans Rantanplan et sans les Dalton, mais Hope tire aussi vite que lui, bien que pas plus vite que son ombre.

Si l’auteur reprend les codes du western spaghetti, il les mets à sa sauce et sans les pâtes, je dirais car bien que nous ayons des gens qui voyagent dans des attelages tirés par des chevaux (y aurait-il un magaka qui sache dessiner les chevaux correctement et les traits d’attelage aussi ??), les villes sont construites en dur et nous n’avons donc pas le charme des maisons en planches de nos bons vieux western.

Exit aussi les cow-boys juchés sur leurs selle, montant leurs fidèles destrier. Par contre, nous avons des bandits, les « Crimson Executers » au look assez étrange : un géant maniant avec aisance une mitrailleuse, qu’on vient de l’inventer, apparemment puisque Hope Emerson n’en avait jamais vue (Gatling en inventa une en 1862, mais a la taille d’un petit canon et il y avait aussi les Nordenfeldt et Gardner en 1880, en autre, mais pas aussi épurée que celle du manga), ou un grand type aux yeux qui font peur et entièrement recouvert d’une protection contre les balles.

planchea_137355

Autre bizarrerie, il ne semble pas y avoir de shérif ou de police dans les villes car je n’ai pas vu l’ombre d’une étoile. Étrange…

Les dessins sont corrects, hormis les chevaux et certains visages qui laissent à désirer et à chaque méthode de tir nouvelle, on nous explique son nom et la manière dont elle est exécutée, ce qui donne plus de réalisme à la chose.

Les dialogues sont assez drôles, avec, notés en tout petit sous le dialogues, comme si on les avait ajouté après.

On a du mystère avec la tuerie entière dans le village de Faden, dont Nicola, petite fille, semble être l’unique survivante (on en apprendra plus sur elle au fil des pages), le souffle de la future grande aventure à la fin de ce premier tome, de l’humour, un personnage principal qui a tout du looser qui ne sait pas garder 1$ sur lui, ni jouer au cartes, qui ne donne pas non plus l’impression que c’est un excellent tireur car il ne la ramène pas.

Une belle découverte que je compte poursuivre avec les tomes suivants, ne devant pas attendre deux mois pour lire la suite.

Étoile 3,5

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, le « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur, le RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires et « Le Mois Américain 2016 » chez Titine.

peacemaker1-copie

CHALLENGE - Il était une fois dans l'ouest - BY Cannibal Lecteur

Publicités

11 réflexions au sujet de « Peace Maker – Tome 1 : Ryoji Minagawa »

  1. Ouaf! Warf! 😄😄😄!!!

    Peace Maker! « Faiseur de Paix »(etpas de pets! J’te connais coquine!!! Ne me pousse pas à la faute!)!!! Quel drôle de nom pour un flingue! C’est digne de la
    Novlangue Orwellienne de 1984 qui parle de ministère de la Paix pour parler du Ministère des Armées !

    Et ouais il s’agit d’un flingue! Au départ je croyais que tu voulais parler du truc censé aider le cœur paresseux des vieux à battre… D’ailleurs c’est comme ça qu’on m’avait surnommée dans les maisons de retraite quand j’étais jeune et bien roulée ! Mais… Là aussi ça date de la conquête de l’Ouest!!! 😭

    Aimé par 1 personne

    • Ma foi, quand tu étais dans la maison des vieux, il n’y avait pas que leur cœur qui émettait des signes d’activité, si tu vois ce que je veux sous-entendre… Ils hissaient les couleurs, les p’tits vieux !

      Oui, le nom d’un révolver, comme si les armes apportaient la paix… ça se saurait. Certains légumes apportent les pets, ça oui (je me pousse à la faute moi-même)…

      Rhôô, 1984… que j’ai eu dur de le lire !! Mais putain, ça foutait la trouille.

      Allez, Calamity Ida, va fouette ton bourrin Toquéfada et chevauche-le toute la nuit.

      J'aime

        • Tu penses que nos commentaires contiennent des éléments jugés particulièrement inappropriés pour un écran de « travail », que le contenu est indécent, vulgaire, à caractère sexuel et violent ??????

          J'aime

          • Un peu à caractère sexuel non? Quand même ? 😄

            On joue un peu avec les limites! Sur le trèèès pudique Fesses de Bouc ils auraient déjà fermé le compte! 😄

            Mais ici au moins on rigole! 😜

            Aimé par 1 personne

            • Sur FB, on te fermera le compte si tu dis « bite » ou « cul » mais ceux qui balancent des horreurs racistes, on les ferme pas, idem chez Twitter ou You Tube… Vaut mieux parler en très mal sur le dos des étrangers que causer de sexe, même entre adultes con-sentant !

              Oui, nous sommes sur la ligne rouge, la corde raide, mais faut rire que diable !

              Merde, on vient de me fermer pour le mot diable… 😆

              J'aime

  2. Ping : Le mois américain 2016 – Billet récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  3. Ping : Bilan du Mois Américain : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller – février 2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s