En de bonnes mains : Bill James [Harpur & Iles 11]

Titre : En de bonnes mains [Harpur & Iles N°11]

Auteur : Bill James
Édition : Payot et Rivages (02/05/2013)
Édition Originale : In Good Hands (1194)
Traducteur : Danièle Bondil

Résumé :
Deux malfrats sont retrouvés morts dans une mise en scène sophistiquée. Ce double meurtre échauffe les esprits et en rappelle deux autres assez semblables dans leur mode opératoire.

La tension monte au sein du commissariat car le principal suspect n’est autre que l’adjoint au chef de la police, Desmond Iles en personne.

Les deux gangsters avaient été impliqués dans le meurtre d’un jeune inspecteur infiltré ; Iles aurait-il franchi la ligne rouge et décidé de faire justice lui-même ?

En tout cas, le chef Mark Lane n’a qu’une envie : se débarrasser de cette personnalité gênante, et pour cela, il a besoin de Colin Harpur qui se trouve pris entre deux feux.

La comédie du pouvoir entre flics et truands par un maître de l’humour noir britannique.

Critique :
*Voix de velours* Mesdames et Messieurs, veuillez détacher vos ceintures et allumer vos cigarettes, aujourd’hui, le commandant de bord vous propose un roman noir écrit par un maître de l’humour noir britannique.

Le commandant et l’équipage vous souhaitent une heureuse et plaisante lecture dans ce roman noir qui a tout d’une comédie du pouvoir entre flics et truands.

Nous volons depuis 15 pages et la température extérieure est de -7C°.

La vitesse de lecture est constante, même si la commandante est aux aguets, une pénurie pouvant arriver à tout moment…

Mesdames et messieurs, on nous signale du poste de pilotage des turbulences entre l’écriture du roman et la commandante de bord, Belette. Nous volons depuis à peine 30 pages pour le moment et la vitesse de lecture a diminuée fortement.

D’après les infos du steward en chef, la commandante survole le roman en diagonale et même ça, c’est pénibles, d’après elle. Ses radars ne détectent rien d’intéressant et selon les instruments du bord, c’est insipide, ce roman noir.

Mesdames et messieurs, attachez vos ceintures, les turbulences sont telles que le roman pourrait voler de ses propres ailes dans la cabine… Éteignez aussi vos cigarettes, l’autodafé n’est pas loin…

Mesdames et messieurs, atterrissage va avoir lieu plutôt que prévu, la commandante de bord a jeté le roman et pense sortir un autre plan de vol, quelque chose de plus aguichant, d’après mes sources auprès du steward en chef.

La commandante de bord parle d’un moteurs poussifs, de turbine ne turbinant pas, de personnel de bord à chier (que les passagers pardonnent à l’humble hôtesse de l’air que je suis), d’un plan de vol où l’humour noir devait avoir pris ses congés annuels ou d’un 4ème de couverture menteur.

Nous sommes au regret de vous dire que nous nous allons nous poser en vitesse et choisir une autre destination pendant que ce plan de vol là va aller servir de cale à une roue d’avion dans un hangar en pente douce.

Nous vous remercions pour le voyage, en espérant vous retrouver bientôt sur nos lignes, pour un vol un peu moins fade que celui qui fut le votre car malgré le titre, la commandante de bord n’a pas été « en de bonnes mains ».

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018), Le Challenge « A year in England – 2017-2018 » chez Titine (Plaisirs à Cultiver) ,Le challenge British Mysteries (Janvier 2018 – décembre 2018) chez My Lou Book et le Mois du polar (Février 2018) chez Sharon.

Publicités