Descente en bouquineries… Ou « Je ne suis pas raisonnable, non, vraiment pas ! »

BILAN - BOUQUINERIE  - hatchards

Oui, on peut de dire, je suis loin d’être raisonnable ! Mais si je l’étais, ce ne serait plus vraiment moi…

Ok, ma PAL Noire est à 100 ouvrages à lire (juste un peu plus) et ma PAL tout court est plus grande que moi… culminant avant mes achats à quelques 300 livres (plus, si affinités) et là, durant le mois de mars et début avril, je la fait augmenter plus que la dette du pays plat qui est le mien. Ce qui n’est pas rien, vous m’avouerez !

Bilan ? 42 livres achetés entre début mars et ce 07 avril.

Non, ce n’est pas ma faute, les livres me sautent dessus sans que je fasse la moindre chose. Imaginez, je discute avec mon amie (qui devrait m’empêcher d’acheter autant) devant le rayon des Livres de Poche, aux belles tranches noires et que vois-je, du blanc appartenant à un Folio.

Je l’empoigne, hochant la tête devant ceux qui déplacent tout et que vois-je ? « Les mois d’avril sont meurtriers » ! Je le cherchais.

Pareil pour « La philosophie dans le boudoir » du Marquis qui était placé sur les belles éditions.

Vous voyez, je ne cherche pas et ils viennent à moi !

  1. 1275 âmes : Thompson
  2. 8 millions de façon de mourir : Block
  3. Absolution : Shaffer
  4. A la pointe de l’épée : Kushner
  5. Alpha & Oméga – Tome 1 – Le cri du loup : Briggs
  6. American tabloïd : La trilogie Underworld USA – tome 1 : Ellroy
  7. Aucune bête aussi féroce : Bunker
  8. Aux urnes les ploucs ! : Williams
  9. Bad Chili : Lansdale
  10. Black Alice : Disch
  11. Bone : Chesbro
  12. Capitaine Conan : Vercel
  13. Cul-de-sac : Kennedy
  14. Du feu sous la cendre : Winslow
  15. Fille des collines : Williams
  16. Griffe du chien : Winslow
  17. Jack l’Eventreur, le journal, le dossier : Harrison
  18. Là où dansent les morts : Hillerman
  19. Last Exit to Brooklyn : Selby
  20. Livre Noir des serial-killer : Bourgoin
  21. Livre Rouge de Jack l’Eventreur : ‭Bourgoin
  22. Mois d’avril sont meurtriers (les) : Robin Cook
  23. Moonlight Mile : Lehane
  24. Mortelle Écosse : McBryde
  25. Mort un dimanche de pluie : Aiken
  26. Mystic River : Lehane
  27. On achève bien les chevaux : MacCoy
  28. Par qui la mort arrive : Hansen
  29. Philosophie dans le boudoir : Marquis de Sade
  30. Porte des Enfers : Gaudé
  31. Princesses des glaces : Läckberg
  32. Rêve des chevaux brisés : Bayer
  33. Rites de mort : Gimenez
  34. Rues de feu : Thomas H. Cook
  35. Savages : Winslow
  36. Shinning : Stephen King
  37. Sorry : Drvenkar
  38. Sylvia : Fast Howard
  39. Ténèbres, prenez-moi la main : Lehane
  40. Trois accident et un suicide : Smyth
  41. Underworld USA : La trilogie Underworld USA – tome 3 : Ellroy
  42. Un Tueur sur la route : Ellroy

Trilogie Underworld USA - T3 - Underworld USA - Ellroy Trois accidents et un suicide - Smyth - LP Un tueur sur la route - Ellroy - Autre cover Ténèbres prenez-moi la main - Lehane - Rivages Noir Sylvia - Fast Sorry - Drvenkar - LP Shinning - King On achève bien les chevaux - Mac Coy Par qui la mort arrive - Hansen - Rivages Noir Philosophie dans le boudoir - Sade Porte des enfers - Gaudé Princesse des glaces - Läckberg Rites de mort - Gimenez - Rivages Noir Savages - Winslow - LP Mystic River - Lehane - Rivages Noir Mortelle Ecosse - MacBryde Mort un dimanche de pluie - Aiken Moonlight Mile - Lehane Livre rouge Jack Eventreur - Bourgoin - Grasset Livre noir des serial killer - Bourgoin Les rues de feu - Cook - Folio Fille des collines - Williams Griffe du chien - Winslow - Points Huit millions de façons de mourir - Block - Folio Jack l'Eventreur - Le journal - LP Là où dansent les morts - Hillerman - Rivages Noir Last exit to Brooklyn - Selby Les mois d'avril sont meurtriers - Cook - Folio Du feu sous la cendre - Winslow Cul-de-sac - Kenndy Cri du loup - Alpha&Omega 1 - Briggs Capitaine Conan - Vercel Bone - Chesbro - Rivages Noir Black Alice - Disch Bad Chili - Lansdale A la pointe de l'épée - Kushner 1275 Ames - Thompson - Folio Absolution - Shaffer American Tabloïd - Underworld 1 - Ellroy Aucune bête aussi féroce - Bunker Aux urnes les ploucs - Williams

Publicités

Rutland Place : Anne Perry [Charlotte et Thomas Pitt 5]

Titre : Rutland place

Auteur : Anne Perry
Édition:  10/18
Résumé :

Charlotte Pitt reçoit un message de sa mère, Caroline Ellison, car un objet compromettant qu’elle possède a disparu. En se rendant à Rutland Place, elle s’aperçoit que plusieurs autres choses se sont volatilisées dans le voisinage. De plus, Caroline se sent épiée.

Quand une femme est assassinée, Thomas Pitt entre en scène. Aidé de Charlotte et d’Emily Ashworth (qui fait son grand retour), il va tenter d’établir des liens entre les faits et d’éclaicir le mystère, malgré les réticences habituelles de la haute société à dévoiler ses secrets.

Chantage, empoisonnement, idylles, tout est réuni pour une nouvelle aventure des époux Pitt…

POLAR - Big BenCritique : 

Bien que l’héroïne sa prénomme Charlotte, nous sommes loin de l’univers enchanteur du dessin animé « Charlotte Aux Fraises ».

Retrouver Charlotte et son mari, l’inspecteur Thomas Pitt est synonyme d’une plongée dans le Londres assez glauque de l’époque victorienne où la femme aristocratique avait souvent le rôle de « sois belle et par pitié, tais-toi, ne parle que de chiffons avec les autres pendant que nous, les hommes, allons au club, à la City, aux putes ».

Non, non, ce temps là n’est pas tout à fait révolu de nos jours… Ma lecture du livre « LA Banque : comment Goldman Sachs domine le monde » m’en a apporté la preuve, les épouses des dirigeants, des associés et des employés sont priées de jouer le même rôle que ces pauvres dames anglaises.

Mais revenons à notre tasse de thé. Grâce à Charlotte et à un objet appartenant à sa mère (et auquel elle tient plus que tout), nous allons nous glisser dans les salons feutrés pendant l’heure du thé et grignoter des petits biscuits.

Ce qui, au départ, avait l’air d’une banale histoire de disparition d’objet disparate, débouchera tout de même sur une mort brutale.

Ne faisant que 310 pages, l’enquête est rapide et on a terminé l’affaire avant même d’avoir pu esquisser un baîllement poli durant les visites dans le beau monde de Rutland Place.

L’auteur s’amuse à nous lancer des pistes, des hypothèses et à les résoudre au fur et à mesure de l’avancée du livre, comme d’habitude.

Une fois de plus, bien que j’ai eu une pensée mal placée au sujet de deux personnage, j’étais encore en-deçà, la preuve que mon esprit n’est pas aussi noir et tordu qu’on pourrait le penser.

Ce fut une lecture rafraîchissante après une précédente qui était éprouvante, une immersion dans les arcanes de la société « aristocrato-bourgeoise » après celles de LA banque (Goldman Sachs), mais le dégoût de cette société dite « bien pensante et en col blanc » est bel et bien présent au final.

Ils dirigent le monde et la destinée des autres, se moquant bien au passage des petites gens qui crèvent, quelque soit l’époque ou le lieu.

Pourrait-on faire un grand trou et les foutre tous dedans autant qu’ils sont ? Non ? Dommage…

Ce titre laisse plus de place à Charlotte et à sa mère, au détriment de Pitt, ce qui est un peu dommage (juste un peu) mais c’était très plaisant à lire, une scène du livre est mémorable et en plus, je me suis laissée dupée par l’auteur avec grand plaisir.

Par contre, je ne sais pas ce que fument l’imprimeur, le traducteur ou autre parce qu’il y a une faute énorme au nom de famille du père de Charlotte : « Allison » (coquille) au lieu de « Ellison ».

Titre participant au Challenge « Thrillers et polars » de Liliba, au Challenge « Polar Historique » de Samlor, au Challenge « I Love London » de Maggie et Titine, à l’Objectif « PAL Noire à Zéro » de George et à « Vingt Mille Lieues Sous Mes Étagères » by The Cannibal Lecteur.