Sherlock Holmes Society – Tome 4 – Contamination : Cordurié & Toulhoat

Sherlock Holmes Society - Tome 4 - Contamination

Titre : Sherlock Holmes Society -Tome 4 – Contamination

Scénariste : Sylvain Cordurié
Dessinateur : Ronan Toulhoat

Édition : Soleil (2016)

Résumé :
Pour soustraire Londres aux forces du Mal, Sherlock Holmes devra faire face à sa propre noirceur. Y cèdera-t-il ?

À force de persévérance, Sherlock Holmes a contraint le Concile – le groupe de fanatiques religieux ayant causé la perte de Keelodge – à se révéler. Il sait maintenant quel dessein ils poursuivent,mais cette découverte lui a coûté cher.

Isolé et affaibli, il est livré à la férocité des créatures qui ont envahi Londres. Si son destin comme celui de la ville semblent scellés, il reste encore un espoir d’empêcher la victoire des ennemis de l’Angleterre.

Un espoir que le détective ne peut toutefois incarner à lui seul…

9782302049147_p_4Critique : 
Mort aux zombies ! Enfin, on fait c’qu’on peut, hein, pas toujours ce qu’on veut…

Et puis, si on se fait tirer dessus depuis les hauteurs des immeubles, ça va être difficile de sauver la ville de Londres !

La maladie – que dis-je ? – l’épidémie est entrée dans Londres avec ses légions et ses cohortes de gens infestés.

Londres gémit, Londres frémit, Londres nourrit (les zombies), Londres blêmit, Londres envahi, Londres affaibli, mais Londres survit ! (toute ressemblance avec une citation célèbre serait purement fortuite).

Londres est envahie de zombies… Toute ? Non, une partie de la population résiste encore et toujours à l’envahisseur (qui sent très mauvais de la bouche) grâce à quelques hommes (politiques), des soldats surentrainés, Mycroft Holmes et un détective de Baker Street, Sherlock Holmes.

Pour vaincre le mal (sans majuscule, merci), Sherlock va devoir plonger fort loin afin d’y parvenir… Et je ne vise pas par cette expression une visite dans l’Underground ou dans des souterrains !

Non, Holmes va devoir mettre sa vie et sa santé en danger.

L’histoire reste cohérente, pas de temps morts, du rythme dans le scénario, du suspense, des moments plus dramatiques avec un Holmes qui se laisse gagner par l’émotion, ce qui ne le rend que plus humain !

Oui, Holmes va devoir payer de sa personne afin de sauver la ville.

Le nouveau dessinateur nous propose des lavis plus sombres, des dessins plus réalistes, pour certains. Bref, j’ai aimé son coup de crayon ou de pinceau.

Dommage que ce soit le dernier tome. Certes, il fallait en finir avec l’aventure des zombies, mais j’espère que Sherlock Holmes reviendra aussi dans cette collection pour une autre aventure aussi palpitante.

Bien que ce tome fasse partie d’une série de 4, l’auteur le relie aussi à tous les autres publiés dans cette maison d’édition (Soleil 1800). Lire toute la collection n’est pas nécessaire, mais cela donne un plus pour le lecteur qui l’a fait, tel que moi.

Une belle aventure holmésienne avec des zombies… sans pour autant sombrer dans le fantastique ! C’est ça que j’aime…

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddict, le Challenge « Victorien » chez Camille, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « A year in England » chez Titine et Le Mois du Polar chez Sharon (Février 2016).

Mois du polar - sharon-pour-logo-polar21

Publicités

L’évangile des ténèbres : Jean-Luc Bizien [LC – Impressions de lecture 2/2]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 200) : *musique gare SNCF* Mesdames et messieurs, veuillez sortir vos papiers d’identité, ceci est le 36ème check-point ! Souriez, vous êtes en Corée… Du NOOOORD !! *voix de Gallabru*
Suis entrée en Corée du Nord, ça rigole pas dans le pays du Cher Leader. Ici, on ne tournera pas « Je viens dormir chez toi ». Niveau personnage, en ce qui concerne le journaliste Seth Ballahan, j’ai eu des envies de meurtre. Mais chuuut, ici, tout est espionné. Et un chasseur chasse un gibier qui n’est autre que des humains ! Début prometteur, cela va-t-il continuer ?? Vous le saurez si j’arrive à sortir du pays !!!

Impressions de Stelphique (page 1 à 200) : Dépaysement.
Si la contrée m’est inconnue du fait de sa fermeture, La Corée du Nord se dévoile un peu dans ses pages et on peut également y voir le comportement humain et bestial dans toute sa splendeur ! Autant vous dire que ce tour d’horizon est sombre et sanglant.

Impressions du Cannibal Lecteur (pages 200 à la fin) : Découverte ! Mais…
La Corée du Nord comme je ne la connaissais pas. Dur ! Seth Ballahan est toujours à tuer, il n’a pas évolué du tout. Paik-Doo remonte les traces du tueur. Suspense ! Mais… La fin est bâclée ! Et je n’ai pas vu le rapport avec un quelconque Évangile des Ténèbres !

Impressions de Stelphique (pages 200 à fin) : Retour au pays.
On apprécie de retourner sur nos terres, une fois cette enquête finie. Ce voyage entre faux semblants et ambiance à couper au couteau, nous aura fait prendre conscience du risque à dépasser certaines frontières…Il ne fait pas toujours bon à ouvrir des portes bien gardées !